CNCCCSOEC
Actualités PHARE  /  Divers  /  Etude sur la mise en oeuvre des IAS/IFRS


Etude sur la mise en oeuvre des IAS/IFRS


En 2005, environ 8.000 sociétés européennes cotées ont pour la première fois mis en oeuvre le référentiel comptable de l' International Accounting Standards Board (IASB). Le cabinet d'audit Ernst & Young a examiné les états financiers au 31 décembre 2005 de 65 entreprises parmi les plus importantes à travers l'Europe - selon leur capitalisation boursière - qui ont appliqué les IFRS, afin d'identifier les tendances et les évolutions qui se dégagent de cette première année d'application complète des IFRS.

Ernst & Young a relevé que les états financiers manquaient encore de cohérence et de comparabilité. Quatre thèmes clés ont été identifiés :

  1. De nombreux états financiers présentent encore une forte identité nationale. Le principal effet des IFRS a porté sur la manière dont les entreprises comptabilisent, évaluent et fournissent des informations et pas sur la forme ou la présentation des résultats. Les entités ont adopté une démarche qui minimise les changements par rapport aux précédentes normes comptables nationales, réduisant ainsi la possibilité, par exemple, de faire des comparaisons par secteur.
  2. En raison des lacunes et des incohérences contenues dans le référentiel IFRS et de l'absence de règles comptables sectorielles spécifiques, la mise en oeuvre des IAS-IFRS a nécessité une grande part de jugement pour la sélection et la mise en oeuvre des traitements comptables, réduisant également la cohérence et la comparabilité. Selon le cabinet d'audit, le référentiel IFRS n'est pas basé sur un ensemble de principes cohérents et intégrés, tout en admettant pour certaines normes d'appliquer un traitement comptable alternatif.
  3. Les entreprises estiment que l'information financière fournie par les IFRS n'est pas suffisante ou, dans certains cas, entièrement adaptée à l'objectif d'informer les marchés sur leurs performances.
  4. Enfin, les états financiers en IFRS sont significativement plus complexes que ceux préparés selon les référentiels comptables nationaux. Cette complexité menace d'affaiblir l'utilité des états financiers présentés en IFRS pour la prise de décision. Il existe une réelle menace que la préparation de rapports financiers devienne un exercice technique de conformité (aux normes) plutôt qu'un mécanisme de communication sur la performance et la situation financière des sociétés.

Pour se connecter sur la page d'accueil (en français) du site Internet du cabinet Ernst & Young et télécharger l'étude (en anglais) intitulée " IFRS - Observations on the implementation of IFRS ".

Actualités

Zoom sur l'actu des IFRS
Haut de page
Imprimer
La Lettre trimestrielle

Cliquez ici si vous n'avez pas Adobe Reader.

L'Academie

Dipac