CNCCCSOEC
Actualités PHARE  /  IASB  /  Discours de M. Hans Hoogervorst, président de l’IASB à Bombay : « Un grand pas en avant pour les normes comptables indiennes »


Discours de M. Hans Hoogervorst, président de l’IASB à Bombay : « Un grand pas en avant pour les normes comptables indiennes »


Le 5 février 2015, la Fondation IFRS a publié le discours de M. Hans Hoogervorst, président de l’IASB à Bombay en Inde : « Un grand pas en avant pour les normes comptables indiennes ». 

Des normes comptables mondiales

114 pays exigent actuellement l’utilisation des IFRS pour toutes les sociétés cotées ou la plupart d’entre elles. 12 autres pays autorisent les sociétés à appliquer volontairement les IFRS si elles le souhaitent. L’Inde fait partie de ces pays.

En Europe, cela fait dix ans que la transition vers les IFRS a été faite. La commission européenne a entrepris récemment une consultation sur l’expérience des IFRS en Europe. Plus de deux cents réponses ont été reçues. La plupart des répondants estiment que l’introduction des IFRS s’est traduite par des améliorations quant à la qualité et la comparabilité de l’information financière à travers l’Union Européenne.

Les IFRS sont aussi de plus en plus utilisées dans les pays où elles ne sont pas obligatoires (Japon, Chine, Inde).

L’Inde et les IFRS

Lors de son premier discours sur le budget de l’Union, le ministre des finances a dit qu'il était urgent de faire converger les normes comptables indiennes et les normes IFRS.

Les nouvelles normes comptables indiennes devraient être considérées comme une étape importante vers l’adoption des IFRS.

En même temps, il faut reconnaître que les nouvelles normes comptables indiennes ne seront pas identiques aux IFRS. Les propositions actuelles contiennent une différence majeure et quelques différences mineures. Même si les différences au final devaient être mineures, elles pourraient avoir un impact important quant à la reconnaissance internationale des normes indiennes.

Ces différences doivent avoir une durée de vie limitée. Il est important que les investisseurs les voient seulement comme une étape intermédiaire vers les IFRS.

Souveraineté

Certaines personnes en Inde, mais aussi ailleurs dans le monde, craignent que l’adoption des IFRS mène à une perte de leur souveraineté en matière de normalisation comptable.

La plupart des pays ont fait le libre choix de rejoindre une organisation internationale pour leur processus de normalisation ; beaucoup d’entre eux n’acceptent pas aveuglément les normes IFRS et ont mis en place une procédure d’adoption. 

Pour se connecter au site internet  de la Fondation IFRS

Actualités

Zoom sur l'actu des IFRS
Haut de page
Imprimer
La Lettre trimestrielle

Cliquez ici si vous n'avez pas Adobe Reader.

L'Academie

Dipac