CNCCCSOEC
Application des IAS/IFRS  /  Application IFRS - Sociétés cotées au titre de 2004  /  Première étude de l'Observatoire des IFRS du CSOEC


Première étude de l'Observatoire des IFRS du CSOEC


Lors du 60e congrès de l'Ordre des Experts-Comptables qui s'est déroulé à Paris du 6 au 8 octobre 2005, l'Observatoire des pratiques comptables à présenté les résultats de son enquête portant sur la mise en oeuvre des nouvelles normes comptables internationales (IFRS) par une centaine de sociétés cotées au compartiment C d'Euronext-Paris. Le compartiment C regroupe les émetteurs dont la capitalisation boursière est inférieure à 150 millions d’euros.

Les résultats de l'enquête soulignent que les entreprises ont fait preuve de pragmatisme et d'adaptation, notamment dans l'application des normes IAS 36 , IAS 14 et IAS 16. En outre, cette enquête révèle que :

  • 69 % des sociétés ont mis en place des actions de formation ;
  • 71 % des sociétés qui ont mis en place des actions de formations ont eu recours à des formations externes ;
  • 38 % seulement des entreprises ayant eu recours à des formations ont formé l'ensemble du service comptabilité ;
  • en plus des comptables, seul un tiers des entreprises a étendu ces formations aux contrôleurs de gestion, aux dirigeants.

Concernant les nouvelles règles sur les amortissements, l'étude révèle que 53 % des sociétés ont modifié leurs données, soit du fait de l'approche par composants, soit de celui de la durée d'amortissement, suite aux nouvelles règles comptables d'amortissement.

La durée d'amortissement appliquée à la structure des immeubles est comprise entre 30 et 40 ans pour 24 % des sociétés et entre 20 et 30 ans pour 43 %. La ventilation par composants a été réalisée en interne par les comptables (35 %), les opérationnels (33%), la direction générale (27 %) ou par un expert indépendant ou le service technique (22%).

Seulement 13 % des sociétés ont pris en compte la valeur résiduelle pour déterminer la base amortissable des immobilisations. Ces valeurs résiduelles ont été justifiées par l'entreprise elle-même (56 %), un expert, surtout pour l'immobilier (33 %), un prix d'occasion officiel (11 %), une valeur de marché (10 %) et un contrat (3 %).

Pour télécharger les résultats de l'enquête (265 ko).

Actualités

Zoom sur l'actu des IFRS
Haut de page
Imprimer
La Lettre trimestrielle

Cliquez ici si vous n'avez pas Adobe Reader.

L'Academie

Dipac